mon matériel peinture

Mon matériel à l’aquarelle

Quel matériel pour débuter ? Cette question revient régulièrement. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi pour cet article de blog, de vous lister cela. Bien sûr en fonction de mes tests, et expériences.

Chacun sa pratique. Au fur et à mesure vous trouverez ce qui vous convient le mieux en terme de matériel. Cet article vous cite mes essentiels et mon avis pour débuter.
Je ne vous perdrais pas dans ma passion pour les pinceaux, les couleurs et la quantités de papiers testés. En tout cas, pas dans cet article ci !


Le matériel beaux arts peut être onéreux. Cependant, un compromis est possible.
Il n’est pas nécessaire d’investir trop pour débuter, si au final cela ne vous plait pas ou que vous manquez de temps. En réalité, le papier est très important.
Je me fournis essentiellement chez Cultura, Géant des beaux art, et chez Denisbeauxarts pour mes achats sur internet

Matériel pour débutant aquarelle

Les pinceaux

Je commence par les pinceaux. Cet outil m’a toujours charmé. J’aime les regarder et je les trouve très décoratifs.
Me concernant, j’aime peindre avec des pinceaux de tailles moyenne. Même pour les petites choses. Pour les détails j’utilise la pointe d’un pinceau rond assez petit.
Je conseille comme 1er pinceau, le pinceau à Lavis : Da vinci Casaneo 498 en taille 0. C’est un pinceau qui retient l’eau, Il permet de travailler dans l’humide. On l’utilise pour les dégradés, les lavis transparents. Evitez les pinceaux en poils naturels comme le petit gris ou le poils de martres. Les progrès concernant les pinceaux en poils synthétiques plus responsables, ont fait leur preuves. Ils imitent très bien leurs aïeux dinosaures (j’ai comparé :-))

Un pinceau rond et fin comme le Princeton Aqua elite 4850 taille 4, un pinceau élastique, plus ferme que le précédent ci dessus, avec sa pointe fine vous aidera pour les détails. Il retient moins l’eau, ceci peut faciliter la gestion de l’eau comparé au Casaneo. Ils sont complémentaires.

Pinceaux idéals pour débuter
Mes pinceaux chouchoux
Ici le pinceau à Lavis petit gris mais le Casaneo est identique
Le Princeton Aqua Elite pour les détails précis

Les Papiers

Le papier est important pour l’aquarelle. Beaucoup de papiers différents existent et il y a de quoi se perdre. En gros, on dispose de papiers cellulose dit « papier d’étude » et de papiers coton.


Le papier cellulose reste le papier le moins cher. Personnellement Je n’ai utilisé que ça au début de ma pratique. Cela m’a permis de beaucoup tester, m’entrainer sans compter mes feuilles. Maintenant, je m’en sers comme brouillon amélioré pour mes tests un peu grossiers. Tels que des essais de pinceaux, et pour les exercices.
Des problèmes de séchage peu uniformes peuvent apparaitre et former des auréoles disgracieuses avec ce type de papier. Néanmoins, le papier cellulose : Moulin du coq le rouge de chez Hahnemühle est je trouve de loin le meilleur.

Auréole

Le papier 100% coton est un beau papier. Il a la propriété d’absorber mieux l’eau. Les fusions et dégradés sont plus visibles sur ce type de papier. Son prix peut freiner un petit peu. Quelques papiers que j’aime particulièrement : Winsor & Newton ; Saunders waterford ; Hahnemule Watercolor

Le grammage et le grain : De préférence utiliser du 300g minimum pour pouvoir éviter le gondolement du papier avec l’eau. Concernant le grain, ça reste très personnel. Le grain fin sera moins granuleux et moins texturé que le grain dit torchon. Pour mon usage j’utilise le grain fin et le grain satiné (ce dernier est très lisse et d’aspect moins mat que les 2 précédents).

La décision d’acheter tel ou tel papier dépend aussi de ce que vous choisissez de peindre. Dès lors que vous souhaitez peindre des ciels, des paysages, de grandes surfaces en lavis (ou les dégradés ont une place importantes), il vaut mieux utiliser un papier 100% coton un peu épais (A partir de 300g). Car ici vous allez utiliser une technique très humide.
Si au contraire, votre sujet préféré est petit, nécessite moins de jouer avec la fusion des couleurs, un papier cellulose peut suffire.

Attention, car même pour débuter je conseillerai d’essayer ce type de papier en parallèle avec le cellulose. Vous pourriez aussi passer à coté de jolis dégradés et de fusions de couleurs typique de l’aquarelle réalisées par hasard et pourtant magnifiques. Tout cela sera faussé, et votre découverte et apprentissage en pâtira.

Papier coton aquarelle

La palette de couleurs

Ma première palette vient de chez Cutura. C’était la palette de 12 godets d’Aquarelle fine Cotman. J’ai acheté celle ci pour un usage peu régulier.
Cependant j’ai eu très vite envie de choisir mes propres couleurs. Ainsi opter pour des tons mieux adaptés pour moi. C’est d’ailleurs le vert qui prime !
J’ai donc remplacé certains godets de ma palette achetée initialement par des godets d’aquarelle extra fine de chez Winsor & Newton et Sennelier

La différence entre Fine et extra fine vient simplement de la tenue dans le temps et la vivacité des pigments. La fine est moins onéreuse que l’extra fine.
Pour commencer une palette de 12 couleurs fines peut suffire. Vous en trouverez dans tous les magasins d’arts créatifs type Cultura, Géants des beaux arts

Si vous souhaitez directement investir dans une palette de très bonne qualité et avec davantage de couleurs je vous orienterai vers cette palette de 24 godets de chez Sennelier ou bien la palette de 12 nuances de chez Sennelier. Chez cultura vous pouvez trouver une palette Winsor & newton en extra fine très bien.
Enfin vous pouvez faire comme moi, à savoir investir dans une palette vide et y ajouter vos propres couleurs choisies par vos soins. Attention c’est assez addictif…
Je ferai un article sur les godets aquarelles artisanales que j’aime dans un prochain article.

J’évoquerai mes couleurs préférées sur un prochain article de blog !

Mes autres accessoires très utiles

Une gomme mie de pain (je ne pourrai pas m’en passer). Je m’en sers lorsque je dessine des animaux afin d’atténuer et adoucir mes traits de crayons gris avant de peindre.
Crayon gris. Gomme. Ciseaux ou cutter (pour couper mes très grandes feuilles)
Fluide de masquage. Ruban de masquage pour éviter de dépasser ( la même utilité que le scotch de peintre),
Mon petit chiffon ou papier absorbant (Tout le monde ne l’utilise pas mais il me sert à enlever le surplus d’eau du pinceau. On peut aussi l’essorer sur le rebord du bocal d’eau. Cela dépend de son habitude.

J’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair et Pour toutes questions n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − dix =